Nos conseils pour refaire son électricité soi-même

électricité, Nos conseils pour refaire son électricité soi-même

Vous rénovez votre logement et vous voulez réaliser vos travaux vous-même ? Dans cet article, nous allons tout vous expliquer sur le réseau électrique et comment refaire son électricité soi-même. Et si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous les poser, nous serons ravis de vous donner des conseils pour la rénovation de votre cocon !

Les rôles du tableau électrique

Le tableau électrique joue des rôles importants pour votre habitation. En effet, il permet de distribuer, de contrôler et de protéger tous les circuits de votre habitation.

Bon à savoir : vous pouvez dédier un même circuit pour divers points d’éclairage, des radiateurs ou encore des prises. Mais attention, des équipements comme une plaque, un chauffe-eau nécessitent un circuit dédié. Le disjoncteur divisionnaire est donc placé en tête de chaque circuit pour assurer la sécurité secondé par les modules de commande.

Les modules de commande

  • Le délesteur

L’alimentation d’un circuit non prioritaire (convecteur par exemple) est coupée si la puissance dépasse celle que vous avez souscrite. Son objectif ? Il évite le déclenchement du disjoncteur principal.

  • Le contacteur jour/nuit

Ce module permet de mettre sous tension le circuit durant les plages horaires à tarif réduit. On le compare à une horloge programmable qui a le même but.

  • Le télérupteur

Ce module est obligatoire si votre circuit d’éclairage comporte plus de deux allumages (grande pièce avec plusieurs accès).

  • Le relais temporisé

Pratique pour mettre sous et ou hors tension un circuit (éclairage par exemple) pendant une durée déterminée.

électricité, Nos conseils pour refaire son électricité soi-même
électricité, Nos conseils pour refaire son électricité soi-même

Les modules de protection 

  • L’interrupteur différentiel (ID)

Cet interrupteur a été créé pour protéger les personnes. En effet, l’ID se coupe dès que l’intensité du courant qui sort du circuit est plus faible que celle qui rentre. On retrouve 3 modèles différents : 

  1. Le type AC pour les applications courantes
  2. Le type A pour le lave-linge, le four, ou encore les plaques de cuisson
  3. Le type HPI, HI, ou SI pour les ordinateurs, les alarmes… 

 

Sachez que la norme NF C15-100 impose : 

  1. Un ID de type A de 40 ampères dans tous les logements 
  2. Un ID de type AC de 25 ampères pour les surfaces de moins de 25m², deux ID de 40 ampères jusqu’à 100m² et trois ID au-dessus de 100m²

Bon à savoir : l’ID comporte deux fonctions : une fonction automatique et une fonction manuelle. Automatique pour la protection des personnes et manuelle pour la coupure du circuit en tête duquel il est placé.

  • Le disjoncteur divisionnaire

Ils ont la même fonction que le coupe-circuit. L’objectif est de protéger les différents circuits contre les surcharges, les surintensités et les courts-circuits. On retrouve les disjoncteurs de type domestique et d’autres de type bipolaires utilisés avec le parafoudre. Selon le circuit, son intensité varie de 2 à 40 ampères.

  • Le parafoudre

Comme son nom l’indique, il limite les surtensions transitoires liées aux orages. Il n’est pas obligatoire en métropole.

La pose du réseau électrique

Avant d’entamer vos travaux, vous devez vous renseigner au préalable sur l’état de fonctionnement de votre installation électrique. Vous pouvez consulter le diagnostic électrique du bien (diagnostics immobiliers transmis lors de l’achat du bien). Si l’installation a moins de 15 ans, vous devez en faire réaliser un pour connaître les travaux à prévoir. 

Ensuite, après avoir coupé le courant (c’est mieux), et une fois les plans électriques réalisés, vous pouvez effectuer un curage des réseaux existants. Cette étape consiste à retirer l’ancienne installation électrique. 

Concernant la pose, 3 choix s’offrent à vous : 

  • La pose encastrée : c’est la pose la plus esthétique mais la plus complexe car le circuit électrique passe à l’intérieur des murs afin de les rendre invisibles.
  • La pose apparente : le circuit électrique est apparent, fixé au mur grâce à des goulottes, des plinthes ou encore des moulures. 
  • La pose mixte : elle inclut la pose encastrée et la pose apparente. Les circuits électriques passent par des plinthes en PVC et quelques centimètres de câbles sont noyés dans la maçonnerie.
électricité, Nos conseils pour refaire son électricité soi-même

Bon à savoir : prenez bien en compte l’agencement de votre intérieur pour l'électricité. Posez au bon endroit vos prises et en nombre suffisant !

Les + pour un maximum de confort :

  • Installer une prise de courant commandé pour connecter l’interrupteur au lampadaire
  • Poser un variateur de lumière pour régler son intensité 
  • Une prix RS4S pour installer sa box internet

 

Pas de panique, nous ne sommes jamais bien loin ! Si vous avez des questions, ou encore besoin d’aide pour installer votre réseau electrique, nos artisans se tiennent prêts pour vous. N’hésitez pas à nous contacter par mail ou via notre chat-live.