Pourquoi et comment aménager la résidence de nos seniors ?

Aménager un logement sénior, Aménager un logement sénior

C’est une vraie lame de fond démographique qui débute actuellement dans nos pays occidentaux et qui va s’intensifier sur les 20 à 30 prochaines années. La population française n’y échappe pas, elle vieillit aussi.

Aujourd’hui, les seniors (+ de 60 ans) représentent 23 374 396 personnes en France, soit quasiment un tier de la population en France Métropolitaine. Une population qui va subir, au fur et à mesure qu’elle avance dans l’âge, une vraie problématique d’ergonomie dans leur logement s’ils ne profitent pas de travaux d’aménagement pour personnes âgées.

En effet, la plupart des logements ne sont pas conçus et construits pour soulager et aider le lent affaiblissement des conditions physiques de nos seniors. Une baignoire qui oblige à lever les genoux jusqu’aux hanches, des carrelages qui glissent, des appuis inexistants… De nombreux “détails” d’aménagements ne sont pas prévus pour faciliter la vie des plus âgés, voir, ils sont dangereux pour leurs santés à l’usage.

Dégradation du corpus musculaire, diminution de la vision, trouble léger de l’équilibre, les défaillances du corps avec l’âge sont nombreuses et croissantes. Surtout qu’une chute présente un danger potentiel bien plus grave qu’une personne lambda (longue rééducation en cas de blessure). L’ergonomie du logement pensé pour nos anciens est un enjeu majeur pour préserver leur espérance de vie. Mais aussi de maintenir leur confort et la qualité de leur vie le plus longtemps possible…

C’est un enjeu économique de taille. Aujourd’hui, une maison de retraite qui propose des chambres aménagées coûte en moyenne plus de 2900 euros par mois. Elle devient donc inabordable financièrement pour l’immense majorité de nos doyens.

 

Comment aménager un logement sénior ?

Heureusement des solutions de travaux d’aménagement existent ! Des travaux d’aménagement simples et efficaces permettent d’améliorer sensiblement le quotidien et allongent durablement la qualité d’usage du logement.

Aménager un logement sénior, Aménager un logement sénior
Source : Pinterest

1. Les problèmes de vue

96% de nos aïeux sont concernés. Les yeux sont un des 5 sens les plus touchés par l’affaiblissement lié à l’âge. Il faut donc regarder la totalité des points lumineux du logement. Il en faut au moins 1 par zone du logement (les couloirs et halls sont souvent oubliés). Et il ne faut pas hésiter à en rajouter dans les pièces à vivre (salon et cuisine). L’idée est de supprimer la plupart des zones d’ombre d’un logement. 

Aménager un logement sénior, Aménager un logement sénior
Source : Pinterest

2. Les volets manuels vs les volets électriques

On reste dans le domaine de l’électricité pour remplacer les vieux volets manuels qui grincent par des volets électriques. Aujourd’hui, ils s’adaptent quasiment à toutes les fenêtres !  Cela évitera aux personnes de forcer 4 minutes par volets matin et soir. En effet, l’arthrose et la dégénérescence musculaire concernent beaucoup de personnes. 

Aménager un logement sénior, Aménager un logement sénior
Source : Pinterest

3. Le chauffage

Centraliser les chauffages est aussi une bonne idée ergonomique et est facile à entreprendre. Il n’est pas forcément nécessaire de revoir tout le système de chauffage, simplement de changer les têtes par des thermostatiques comme celle-ci. Ce type d’équipement ne requiert pas de travaux lourd et permet en 2 coups de pouce de gérer la température de la totalité du logement.

 

Astuce : changer toutes les ampoules anciennes par des ampoules puissantes (en WATTS), à fort lumen (supérieur à 1000, qui signifie que cela éclaire fort) et à LED. Cela permet une basse consommation sans les inconvénients des ampoules écologiques qui mettent du temps à éclairer une pièce car elles doivent chauffer. Ce type d’ampoule est très bien par exemple.

Aménager un logement sénior, Aménager un logement sénior
Source : Pinterest

 

 

4. L’équilibre

Les seniors ont aussi de moins en moins le sens de l’équilibre. Ajouté à cela une rééducation lente et fastidieuse en cas de fracture, la chute devient ainsi un réel danger pour eux. Il faut donc mettre en oeuvre tous les moyens à notre disposition pour les éviter. En sachant qu’aujourd’hui les travaux d’adaptation sont rodés et faciles à disposer, du moment que nous respectons la méthode.

On sera ainsi attentif aux différents sols de l’appartement. Si les moquettes ne présentent pas trop de danger (hormis un entretien peu aisé et un vrai nid à acarien : pas évident lorsque l’on a des problèmes respiratoires), il est quasiment indispensable de remplacer ou de recouvrir les sols glissants. 

Quels sont les sols glissants ? Le carrelage bien sûr, mais aussi la plupart des parquets massifs et certains linos. La cuisine et surtout la salle de bain sont évidemment les plus concernées.

Astuce: Les plus grands fabricants proposent dans toutes leurs gammes des revêtements antidérapants. Comment savoir si un carrelage est glissant ? Il suffit de regarder l'échelle sur les caractéristiques techniques. La résistance à la glisse pieds nus se lit de A à C, la résistance à la glisse pieds chaussés se lit de R9 à R13.

Aménager un logement sénior, Aménager un logement sénior
Source : Pinterest
 

L’équilibre dans une salle de bain

Voici un exemple concret d’une salle de bain typique des années 1960 à 1970. Un bidet, une baignoire, un robinet haut avec un long pied et une faïence très glissante. Elle ne dispose pas de sièges ni pas de barres d’appuis.

La salle de bain est clairement la pièce qui peut être potentiellement la plus dangereuse à l’usage jours après jours. Une baignoire vous impose de lever la jambe et de n’avoir qu’un pied comme appui sur un revêtement qui glisse beaucoup, un meuble vasque qui empêche de circuler et de nettoyer facilement,  et aucune poignée de maintien, ni de rehausseur pour le WC.

Aménager un logement sénior, Aménager un logement sénior
Source : Pinterest

Comment rendre cette salle de bain plus ergonomique ? 

Ici, nous allons nous atteler à :

  • Retirer la baignoire pour la remplacer par une douche à l’italienne (aucune marche = aucun obstacle pour les pieds),
  • Installer une poignée à l’intérieur de la douche ainsi qu’un siège amovible ou fixe,
  • Poser bien un carrelage antidérapant,
  • Aménager un évier bas sans pieds à 1m et du mobilier à faible hauteur (pour plus de facilité de passage et de nettoyage),
  • Installer un rehausseur pour le WC.

Nous pouvons évidemment rendre une salle de bain adaptée et très jolie (sans le style hôpital habituel). En étant attentifs, nous pouvons même bien maîtriser les coûts.

Aménager un logement sénior, Aménager un logement sénior
Source : Pinterest
 
 

L’équilibre dans une cuisine

Le mobilier en hauteur va se déplacer vers le bas et décalera à hauteur d’épaule maximum. Jours après jours et gestes après gestes, nos parents nous remercieront de tous ces éléments adaptés. Bien sûr le sol sera aussi un revêtement antidérapant.

Aménager un logement sénior, Aménager un logement sénior
Source : Pinterest
 
 

5. Le monte escalier

Pour ceux qui possèdent un logement sur plusieurs niveaux, un monte escalier reste le must have !  Les prix ont baissé ces dernières années, et il permet vraiment de vous soulager au quotidien. Son principe est simple : un siège qui repose sur un plateau glisse sur un rail amarré soit sur l’escalier soit sur le mur (selon le contexte technique). Il se gère avec une télécommande pour pouvoir l’actionner à distance.

Quels coûts pour aménager un logement sénior ? 

Comme dans tous les travaux, chaque devis est propre au contexte (surface, nombre d’éléments à modifier…). En revanche, comptez en moyenne entre 4500 et 8000 euros TTC pour une salle de bain. Les revêtements coûtent entre 45 à 75 euros du m2.

Voici un exemple de devis Second Souffle sur un appartement de 62 m2 qui a nécessité de reprendre la salle de bain de zéro et aménager quelques revêtements de sols.

Encore une fois, un devis est propre à chaque contexte et vous pouvez nous contacter pour demander votre devis ultra adapté. Nous pouvons vous faire le devis en quelques jours et programmer une intervention en 2 semaines si urgence. 

Nous nous occupons de tout du devis, des plans ainsi que les travaux d’aménagement jusqu’à la livraison. Vous êtes de plus couvert par notre décennale.

 

Quels aides possibles pour aménager un logement sénior ?

Selon les différents niveaux de revenus, une partie des travaux peut être subventionnée par des organismes comme l’Agence nationale de l’habitat (l’ANAH). Grâce à l’aide financière du programme Habiter facile, l’ANAH peut financer jusqu’à la moitié de vos travaux. Les sommes allouées et le niveau de la prise en charge varient selon le montant de votre pension.

  • Si par exemple vous vous trouvez dans la catégorie  ” ressources très modestes ” du barème de l’Anah, le montant des travaux financé est de 50 % maximum du montant total des travaux HT. L’aide Habiter facile est alors plafonné à 10 000 € maximum.
  • Si vous vous situez dans la catégorie ” ressources modestes ” le montant passe à 35 % du montant total des travaux HT. L’aide Habiter facile est alors de 7 000 € maximum.

Il est aussi possible de faire une demande d’aide à d’autres organismes comme votre caisse d’assurance retraite ou votre conseil départemental. Il est important de se renseigner, les aides sont précieuses ! Elles vous aideront à diminuer votre facture ou à améliorer les prestations.