Système de chauffage : quel est le meilleur choix pour votre intérieur ?

système de chauffage, Système de chauffage : quel est le meilleur choix pour votre intérieur ?

Avez-vous constaté que votre système de chauffage présente quelques dysfonctionnements ? Si oui, il faudra songer à le remplacer, et ce, avant la saison froide. Loin d’être un luxe, cet équipement contribue fortement au confort de votre habitation. De plus, il permet une meilleure maîtrise de vos dépenses en énergie en compensant la déperdition de chaleur. En France par exemple, les deux tiers d’une facture d’électricité sont consacrés au chauffage. Compte tenu de cette réalité, investir dans un tel équipement ne saurait être fait à la légère. Face à la diversité de technologies proposées par les fournisseurs, il est important de baser votre choix sur des critères objectifs. Quelle est la meilleure option de chauffage pour votre intérieur ? Tour d’horizon.

Le chauffage au fioul

Très présent dans les zones rurales, le chauffage au fioul est l’un des plus anciens modèles de caléfaction. Cet équipement est constitué d’un radiateur ainsi que d’une cuve servant à contenir le fioul. Une fois brûlé, le combustible réchauffe l’eau qui approvisionnera ensuite les canalisations puis les autres systèmes calorifuges. Si vous souhaitez acquérir cet équipement, sachez que vous devrez respecter un petit préalable. En effet, la cuve étant souvent d’une contenance importante, vous devrez disposer d’assez d’espace dans votre habitation. À défaut, vous pourrez enterrer la citerne dans votre jardin. Compte tenu de son mode de fonctionnement, ce système tend néanmoins à disparaître. Peu économique, le chauffage au fioul est également très polluant à cause de la quantité de CO2 qu’il émet. Cependant, les nouveaux modèles à condensation de chauffage au fioul semblent corriger ce désagrément.

Le radiateur à gaz

Très prisé, le radiateur à gaz est présent dans plusieurs millions de logis dans l’Hexagone. Ceci est principalement dû à l’excellent rapport qualité/prix qu’offre cette méthode. L’un des atouts marquants du chauffage à gaz est l’équitable répartition de la chaleur dans toutes les pièces du logement. De plus, cela se fait en tout confort et sans assécher l’air ambiant. En outre, son mode de fonctionnement est similaire à celui du chauffage à fioul, même si le niveau de pollution est moindre.

De façon concrète, un combustible est brûlé par le radiateur dans un corps de chauffe. La chaleur produite est ensuite transmise à un réservoir d’eau. Après avoir chauffé, cette eau se propage dans les différentes canalisations en suivant un trajet bien défini. En fin de parcours, elle est diffusée sous forme de vapeur à travers votre habitat. Notez que deux sources permettent le fonctionnement du radiateur à gaz. Vous pouvez choisir le raccordement sur gaz naturel ou l’approvisionnement en propane.

Le chauffage à bois

Convivial et chaleureux, le chauffage à bois bénéficie d’un engouement sans cesse croissant auprès des ménages français. Il faut savoir qu’en plus d’être écologique, cette énergie est également l’une des plus économiques du marché. Cependant, le radiateur à bois n’est pas idéal si votre logis manque d’espace. En effet, vous devrez disposer d’une aire de stockage pour les combustibles. Dans ce registre, plusieurs matériaux permettent d’alimenter ce système de chauffage.

Vous pourrez notamment choisir entre les briquettes, les plaquettes forestières, les bûches compressées ou encore les granulés. Peu apprécié, ce dernier type de combustible impose l’installation d’une chaudière particulière assez coûteuse. En guise d’alternative, il est donc préférable d’opter pour un insert ou un poêle à bois. Peu recommandé pour chauffer toute la maison, le radiateur à bois sert surtout d’énergie d’appoint pour la pièce principale. Bien disposé, il peut néanmoins réchauffer tout votre logement si celui-ci est convenablement isolé.

Le chauffage électrique

Également présent dans de nombreux foyers français, le chauffage électrique s’adapte à tout type d’habitat. Il entraîne une installation peu coûteuse et offre un excellent confort thermique. Souvent équipé d’un thermostat programmable ainsi que d’un système d’accumulation, le chauffage électrique est également très ergonomique. Même s’il a un coût d’achat assez bas, le radiateur électrique se révèle peu économique à l’usage. En effet, 1 kWh d’électricité correspond environ au double de celui du gaz.

De plus, l’électricité est une énergie fossile et assez polluante qui tend à disparaître au profit de moyens plus écologiques. Par ailleurs, tous les chauffages électriques n’offrent pas la qualité de confort désirée. Cela est principalement dû aux convecteurs utilisés par le radiateur. Ceux-ci créent des mouvements faisant monter l’air chaud, créant ainsi des différences de température entre le sol et le plafond. Il est toutefois possible d’y remédier en utilisant plutôt des radiateurs à accumulation ou à chaleur douce. Plus efficaces que les convecteurs, ils sont également très économiques.

Le chauffage solaire

Champion de l’énergie naturelle, le chauffage solaire est l’une des méthodes calorifères les plus intéressantes. Généralement utilisée pour réchauffer l’eau de la piscine et des sanitaires, cette énergie peut également s’employer pour toute la maison. Si vous préférez ce mode de chauffage, sachez que son fonctionnement se base généralement sur deux procédés. La première technique consiste à réchauffer l’eau par le biais de l’énergie solaire récupérée. Une fois chaud, le fluide caloriporteur circule à travers les canalisations puis est diffusé par le radiateur.

La seconde méthode quant à elle consiste à stocker l’énergie solaire dans le plancher en béton. Après avoir été préalablement chauffée par les capteurs solaires, l’eau subit une nouvelle caléfaction en traversant le plancher. L’inertie de ce dernier favorise ce procédé puis le fluide calorifuge est redistribué via le radiateur. En cas de faible ensoleillement, le chauffage solaire ne suffit pas à couvrir les besoins énergétiques d’une grande maison. Un système d’appoint peut donc s’avérer indispensable.

La pompe à chaleur

Figurant parmi les méthodes les plus écologiques, la pompe à chaleur puise l’énergie de sources naturelles. À cet effet, deux types de pompes sont à distinguer. Il s’agit notamment de la pompe aérothermique et de celle géothermique.

La pompe à chaleur aérothermique

Comme son nom l’indique, la pompe aérothermique fonctionne en captant les calories présentes dans l’air. Deux méthodes permettent la redistribution de cette chaleur dans votre appartement. Cela peut se faire en libérant de l’air chaud grâce à des ventilo-convecteurs. D’un autre côté, la chaleur peut réchauffer de l’eau préalablement stockée puis la diffuser via le radiateur. Très économique, la pompe aérothermique vous permet d’économiser jusqu’à 75 % sur vos factures. Cependant, un accès sur l’extérieur est indispensable à son fonctionnement.

La pompe à chaleur géothermique

En réalité, le principe de fonctionnement de la pompe géothermique est quasiment identique à celui aérothermique. La petite différence se situe au niveau de la source calorifique. Ici, des capteurs enterrés récupèrent l’énergie présente dans le sous-sol puis la redistribuent dans votre maison. Cependant, ce mode de chauffage est principalement recommandé pour les maisons de grande surface. En effet, les coûts de réalisation sont assez élevés et les travaux sont très complexes. Par ailleurs, ce système ne se prête absolument pas à la rénovation.

système de chauffage, Système de chauffage : quel est le meilleur choix pour votre intérieur ?

Les critères de choix de votre système de chauffage

Vous l’aurez constaté, plusieurs systèmes de chauffage existent pour améliorer le confort thermique de votre logement. Il est donc important de tenir compte de certains critères pour sélectionner le mieux adapté à vos besoins.

La superficie à chauffer

Avant tout achat d’appareil de chauffage, il est primordial de considérer l’espace à chauffer. En effet, l’efficacité du système de caléfaction en dépend fortement. Si votre logement est assez petit, préférez plutôt un radiateur électrique ou un chauffage solaire. Pour une demeure plus grande, une pompe à chaleur ou une chaudière à bois seraient plus efficaces. N’oubliez pas que l’utilisation du système solaire pour les grands espaces requiert un système complémentaire.

L’emplacement de l’équipement

Outre l’espace à chauffer, vous devrez considérer l’emplacement où votre équipement sera installé. En effet, la mise en place de certains systèmes nécessite plus d’espace que d’autres. C’est notamment le cas du chauffage au fioul, de la chaudière à granulés ou encore de la pompe à chaleur géothermique. Aussi, compte tenu de la température qu’ils émettent, les radiateurs ne doivent pas non plus être trop facilement accessibles.

Votre emplacement géographique

Très important, l’emplacement géographique de votre domicile détermine l’accessibilité à un type de système de chauffage. Si vous vivez en milieu urbain, vous pourrez être raccordé au réseau de gaz. En revanche, cela n’est pas possible si vous habitez en zone rurale. De même, une maison située dans une zone avec un fort ensoleillement pourrait facilement utiliser un système de chauffage solaire.

Pensez à votre budget

Lors de l’acquisition, certains appareils de chauffage présentent un coût d’achat relativement accessible. Il ne faut cependant pas s’y fier, car cela peut être un piège sur la durée. C’est par exemple le cas du radiateur électrique qui peut devenir un véritable gouffre financier. À l’inverse, la pompe à air coûte cher à l’achat, mais s’avère un excellent allié pour votre portefeuille à l’usage. Par ailleurs, l’entretien peut également vous permettre d’économiser quelques euros. En effet, un appareil bien entretenu nécessite moins d’énergie pour son fonctionnement.

L’impact environnemental

La préservation de l’environnement est un enjeu mondial et votre bien-être ainsi que celui de vos proches en dépend. Afin d’avoir un comportement écoresponsable, optez pour le mode de chauffage le plus bénéfique pour la nature. Par exemple, préférez le gaz naturel au propane ou optez pour la pompe à chaleur. Bien entendu, le chauffage solaire et celui à bois sont également d’excellentes options environnementales.

Que savoir des aides ?

Comme vous l’avez constaté, les systèmes de chauffage écologiques nécessitent un investissement assez consistant. Afin de vous accompagner dans votre démarche, l’État a mis en place des procédures favorisant l’obtention d’aides financières. En optant pour une énergie verte, vous bénéficierez par exemple de la Prime Énergie ou de l’Eco-prêt à taux zéro. Cependant, les travaux d’installation devront être effectués par un artisan certifié RGE. Cela constitue un gage de qualité et de respect des normes.