Rénovation électrique : votre guide complet et prix 2021

rénovation électrique, Rénovation électrique : votre guide complet et prix 2021

La rénovation électrique est un ensemble de travaux ayant pour but de remettre à niveau l’installation électrique d’un logement ou d’un bâtiment. Pour les habitations avec une électricité obsolète et qui n’est pas aux normes, cette opération est primordiale. Elle vous permettra de limiter les risques d’incendie ou d’électrocution et de réduire le montant de vos factures. Vous prévoyez de rénover l’installation électrique de votre logement ? Voici un guide complet comprenant toutes les informations dont vous aurez besoin avant de vous lancer.

Quel budget pour vos travaux en électricité ?

Pour les personnes souhaitant effectuer une rénovation électrique de leur habitation, le budget demeure au cœur des préoccupations. Il faut toutefois préciser qu’il n’existe pas de montant fixe associé à cette opération, car les tarifs varient suivant plusieurs facteurs.

Coût de la rénovation électrique selon la nature des travaux à effectuer

La nature des travaux de rénovation est le premier élément à prendre en compte pour déterminer le budget à prévoir. Selon qu’il s’agit d’une rénovation partielle ou d’une rénovation complète (avec ou sans chauffage électrique), les prix sont différents. De nombreuses personnes procèdent uniquement à une rénovation partielle de l’installation électrique de leur logement. C’est une mise en sécurité de l’installation électrique déjà effectuée. Si vous devez procéder ainsi, alors les travaux vous coûtent entre 80 et 120 euros/m².

Vous pourrez aussi opter pour une rénovation complète sans solliciter une installation du chauffage électrique. Dans ces cas de figure, il faut prévoir entre 120 et 150 euros/m². Enfin, vous avez la possibilité de demander une rénovation complète de l’installation électrique du logement avec la mise en place d’un chauffage électrique. Si vous optez pour cette solution, vous devez débourser entre 100 et 200 euros/m² pour la rénovation.

Tarif de la rénovation électrique en fonction de la surface à réhabiliter

Si vous disposez d’une maison spacieuse avec des prises installées dans tous les recoins, le prix de la rénovation est différent. Comme pour la plupart des chantiers, la surface à rénover aura une incidence directe sur le montant global des opérations. Si c’est un simple appartement ou un logement, les tarifs proposés sont différents. Ainsi, à titre indicatif, pour un appartement ayant une surface de 50 à 60m², il faut prévoir entre 7 500 et 12 000 euros.

Ce tarif tient compte d’une rénovation complète effectuée avec un chauffage électrique. Pour celle partielle portant sur cette surface, les prix varient entre 4 000 et 7 200 euros. Les tarifs pratiqués pour la rénovation électrique des logements sont plus conséquents. Ainsi, pour une maison dont la surface est comprise entre 80 et 120 m², les coûts oscillent entre 12 000 et 24 000 euros. La rénovation électrique partielle quant à elle coûte entre 6 400 et 14 400 euros.

Autres facteurs pouvant influencer le tarif d’une rénovation électrique

Outre les points présentés ci-dessus, d’autres facteurs peuvent avoir un impact sur le coût d’une rénovation électrique. Il s’agit en premier lieu du type de câblage électrique à effectuer (pose encastrée ou pose en saillie sans moulure). Aussi, pour établir un devis, les professionnels tiennent compte de l’état global du réseau électrique à rénover.

Retenez que les travaux relatifs à la rénovation électrique d’un logement ou d’un appartement coûtent relativement chers. En somme, pour cette opération, il vous faudra effectuer vos calculs prévisionnels sur une base de 80 à 200 euros/m².

Pourquoi effectuer la rénovation de l’installation électrique d‘un logement ?

Plusieurs situations incitent les propriétaires à entreprendre des travaux de rénovation électrique dans leur logement.

La vétusté de l'installation électrique

Si l’installation électrique effectuée dans une maison est vétuste, les travaux de remise à niveau sont nécessaires. Notez que pour les logements qui bénéficient d’une installation vieille de plus de 25 ans, cette opération est primordiale. En effet, dans ces habitations, les tableaux électriques sont souvent dépourvus de disjoncteurs ou de coupe-circuit. En plus, les prises de courant ne disposent pas de broche de terre ou chauffent après un usage prolongé. Ces situations sont des risques de sécurité très élevés pour les habitants. Il est donc impératif de procéder immédiatement à la rénovation électrique.

La non-conformité de l'installation électrique d’une salle de bains

Si les branchements électriques dans une salle de bains ne sont pas aux normes, vous devez obligatoirement entreprendre une rénovation électrique. Sachez qu’en présence de l’humidité ou de l’eau, le risque d’électrocution est très élevé. Pourtant, dans quelques logements, certaines prises sont installées à moins de 60 cm des lavabos par exemple. Cela va à l’encontre des nouvelles normes existantes en matière d’installation électrique. Il faut alors envisager des travaux de remise à niveau de l’installation. Dans ces cas de figure, les professionnels procèdent habituellement à une rénovation partielle.

Une anomalie dans le coût des factures d’électricité

Une installation électrique défaillante ou ancienne peut avoir un impact négatif sur votre consommation électrique. Si vos factures sont anormalement élevées, n’hésitez pas à entreprendre des travaux de rénovation électrique. Cette opération consiste précisément à acquérir de nouveaux appareils moins énergivores. Les professionnels peuvent par exemple installer une nouvelle pompe à chaleur et mettre en place un réseau de points lumineux à basse consommation. En modernisant votre installation, vous pouvez réaliser d’importantes économies sur vos dépenses énergétiques.

Si vous êtes concerné par l’une ou l’autre de ces situations, pensez à contacter un professionnel. Celui-ci pourra vous indiquer s’il est nécessaire d’entamer des travaux de remise à niveau ou non.

La puissance électrique requise pour vos installations électriques

Pour avoir une idée des travaux à engager, il est très important de déterminer la puissance réelle dont vous avez besoin. La puissance de votre compteur doit effectivement être configurée de manière à couvrir vos réels besoins en termes d’électricité. Lorsqu’il existe une inadéquation entre cette dernière et votre consommation, cela peut vous pénaliser. Si la puissance du compteur est faible, cela peut provoquer fréquemment des coupures de courant.

À l’inverse, lorsque celle-ci est surélevée, votre facture d’électricité subira une hausse anormale. Il faut donc nécessairement déterminer la puissance électrique nécessaire au bon fonctionnement de vos appareils et de votre installation électrique. Pour ce faire, vous devrez simplement additionner la puissance électrique des équipements ou appareils dont vous disposez. Il n’est pas nécessaire de tenir compte de tous ceux dont vous vous servez. En effet, vous devrez plutôt vous focaliser sur les équipements que vous employez de manière simultanée.

Il s’agit essentiellement des appareils électroménagers, du chauffage électrique, de la télévision et de l’éclairage. La puissance électrique recommandée varie d’un foyer à un autre. Pour évaluer la vôtre, il faut vous fier au type de chauffage et de chauffe-eau que vous utilisez. Vous devez également tenir compte de la surface à chauffer. Une puissance de 6 kVA est conseillée pour un logement dont la surface à chauffer est comprise entre 30 et 80 m².

Cela concerne notamment les habitations qui emploient comme mode de chauffage et de chauffe-eau, le gaz ou l’électricité. Si vous utilisez un chauffage électrique sur une surface allant de 80 à 150 m², alors la puissance idéale est de 9 KVA. Cette valeur demeure identique pour les logements qui emploient le gaz sur une surface de 120 à 250 m². Enfin, une puissance minimale de 12 kVA est nécessaire lorsque vous utilisez un chauffage électrique pour une surface excédant les 150 m².

rénovation électrique, Rénovation électrique : votre guide complet et prix 2021

Quid sur les différents types de rénovation qui existent

Les travaux de rénovation électrique d’un logement ou d’un appartement peuvent être envisagés sous différents angles. En fonction de l’envergure des opérations et des spécificités du chantier, la procédure à employer sera différente. Il existe 2 types de rénovations électriques. Vous devez juste déterminer lequel s’adapte le mieux à vos besoins actuels.

La rénovation partielle ou mise en sécurité de l’électricité

La rénovation électrique est considérée comme partielle lorsqu’elle ne nécessite pas la mise hors tension de votre installation. Ce type de rénovation porte généralement sur une pièce du logement telle que la cuisine ou la salle de bains. Dans ces cas, les professionnels doivent créer ou déplacer des prises de courant. Il s’agit concrètement de sécuriser l’installation électrique déjà existante.

Ainsi, les équipements non conformes devront être remplacés et installés dans la pièce. Dans le cadre d’une rénovation partielle, il faut instaurer un ou plusieurs nouveaux circuits ou procéder à la réfection de l’installation. Cette dernière opération doit être effectuée depuis le disjoncteur général. Notez que les travaux réalisés dans le cadre d’une mise en sécurité n’impliquent pas la dépose d’un compteur.

La rénovation électrique complète ou la mise aux normes de l’électricité

La rénovation complète est habituellement effectuée après la réalisation d’un diagnostic électrique complet d’un logement. Pour les habitations qui disposent d’un réseau électrique vieux de plus de 15 ans, ce type de rénovation est recommandé. Il s’agit d’inspecter la totalité de l’installation électrique du logement ou de l’appartement.

Cette opération implique la mise hors tension de cette dernière. La rénovation complète nécessite que soit effectué, le remplacement de la quasi-totalité de l’installation électrique. Ainsi, du tableau électrique de répartition aux prises de branchements, il faudra tout inspecter et remplacer.

Les règles et les étapes à respecter pour réaliser une rénovation électrique

En France, les travaux relatifs à la rénovation de l’installation électrique d’un logement sont encadrés par la norme NF C 15-100. Rendue obligatoire par l’arrêté du 3 août 2016, cette dernière réglemente les installations électriques en basse tension. Elle fixe ainsi quelques règles à respecter par l’électricien pour garantir aux ménages une installation électrique sécurisée et de bonne qualité. Vous devez aussi suivre certaines étapes essentielles.

Les règles générales édictées par la norme

Pour que la rénovation électrique d’un logement soit considérée comme conforme à la norme NF C 15-100elle doit obéir à certains principes. En premier lieu, il faut prévoir un Espace Technique Électrique du Logement (ETEL). Celui-ci doit comprendre une GTL qui regroupe les réseaux de communication et ceux électriques de la maison. Par ailleurs, selon la norme NF C 15-100 chaque circuit électrique doit disposer de 2 interrupteurs de 30 mA.

De même, dans le logement, il faut impérativement affecter circuit aux appareils de chauffage par tranche de 4 500 W. Cette règle concerne les habitations ou bâtiments qui emploient un chauffage qui fonctionne à l’électricité.

La norme NF C 15-100 tient également compte des évolutions possibles en matière d’installation électrique dans le logement. Ainsi, elle impose aux ménages de disposer d’au moins 20 % d’emplacement libre sur le tableau de répartition principal. Il existe d’autres principes et obligations qui dépendront des spécificités liées à chaque logement.

Les obligations à respecter pour chaque pièce

Concernant la rénovation électrique des pièces, la norme NF C 15-100 met plutôt l’accent sur le nombre de prises et de points d’éclairage. Elle prévoit une installation en fonction de la surface des pièces et de leur fonction. Ainsi, pour un séjour ayant une surface supérieure à 28 m², il faut installer au minimum 7 prises de courant. Un point d’éclairage de centre équipé d’un boîtier DCL sera également nécessaire.

Les cuisines ayant une surface supérieure à 4 m² doivent comporter 6 prises dont 4 seront installés sur le plan de travail. Dans les chambres à coucher, il faudra installer 3 prises et affecter une autre aux réseaux de communication. Un point lumineux avec un boîtier DCL suffira dans les configurations sus-présentées. Enfin, concernant les salles de bains, le nombre et la position des prises doivent être décidés en fonction de la configuration de la pièce.

Quelles sont les étapes à suivre dans le cadre d’une rénovation électrique ?

Les travaux de rénovation électrique d’une maison ou d’un bâtiment doivent obéir à un ordre d’exécution spécifique. Au préalable, il faut concevoir un plan détaillé de la nouvelle installation en tenant compte de l’emplacement de chaque élément. Ensuite, pour des raisons de sécurité, les professionnels procèdent à la mise hors tension de l’installation puis démontent les prises et interrupteurs.

Après avoir réalisé avec succès ces tâches, les professionnels doivent effectuer les opérations suivantes :

  • le marquage de la position des prises et interrupteurs à poser
  • la liaison des prises entre elles grâce à des saignées réalisées dans les murs
  • l’installation des gaines dans les saignées
  • le rebouchage des gaines à l’aide du plâtre
  • la mise en place ainsi que la disposition des interrupteurs et des prises de courant puis
  • le remplacement ou la pose du tableau de répartition électrique.

 

Enfin, les experts procèdent à un raccordement du réseau électrique à la terre. La quasi-totalité des étapes décrites ci-dessus impliquent l’utilisation d’un matériel adapté. Par conséquent, pour réussir ces opérations certaines mesures de sécurité sont essentielles. Alors, si vous souhaitez bénéficier d’une installation de haute qualité, vous devez solliciter l’expertise d’un électricien professionnel. Cela vous permettra également de bénéficier des aides financières pour la rénovation énergétique. De plus, vous profiterez de plusieurs garanties comme celles décennale, de parfait achèvement et de bon fonctionnement.

Somme toute, la rénovation électrique est indispensable pour tous les logements dont l’installation est vétuste ou peu sécurisée. Ces travaux vous garantissent une sécurité maximale, mais aussi vous permettent de réaliser des économies. Alors, même si cette opération nécessite un budget relativement conséquent, il faudra l’envisager comme un investissement sur le long terme.